4 techniques de growth hacking en email marketing

4 techniques de growth hacking en emailing

Le growth hacking est un terme que l’on entend de plus en plus, surtout lorsqu’il s’agit de stratégie digitale. Et étant donné que beaucoup, voire presque toutes les entreprises s’efforcent d’être présente sur internet, il peut donc être judicieux de mettre en place du growth hacking.

Mais à qui vraiment ce type de stratégie s’adresse-t-elle ? Qui a le droit de l’utiliser ? Et surtout, quelles sont les conditions pour faire du growth hacking ? Faut-il avoir une entreprise de 200 salariés et un budget de folie ? Laissez-moi tout vous expliquer de manière simple et claire.

Le growth hacking est la fusion du mot growth (grandir, se développer), et hack (pirater, détourner). Je vous rassure, il n’y a rien d’illégal dans le growth hacking. On pourrait dire que c’est l’ensemble des stratégies et techniques vous permettant d’avoir un fort développement, tout en nécessitant très peu de moyens en général. Autrement dit, des actions avec un énorme ROI.

Dans la plupart des cas, il s’agit de techniques peu connues et peu utilisées par vos concurrents. Si elles deviennent connues de tous, personnellement, je ne les considère presque plus comme du growth hack. 

Dans le cadre de l’email marketing, la mise en place de ces méthodes peut vous permettre de développer plus rapidement votre mailing list. Elles peuvent aussi être utilisées pour booster vos taux d’ouverture, de clic et de conversion. Et ainsi vous permettre d’augmenter vos ventes.

Maintenant que vous trouvez ces stratĂ©gies allĂ©chantes, voyons comment en utiliser certaines dans le cadre de l’email marketing. Suivez attentivement le contenu suivant, voici 4 techniques de growth hacking pour votre stratĂ©gie d’email marketing. 

 

Atteindre les 50% d’ouverture facilement

Pour illustrer cette méthode puissante, rien de tel qu’un petit exemple. Voici un email que j’ai eu l’occasion d’envoyer à une partie de ma liste d’email sur un autre blog.

gorwth hacking email marketing

279 mails envoyés mais seulement 106 personnes qui l’ont ouvert au moins 1 fois. Soit environ 38% d’ouverture unique. À partie de là, vous avez 62% des personnes qui n’ont soit pas vu du tout mon mail, soit qui l’ont vu mais qui ne l’ont pas ouvert.

Pour les personnes qui n’ont rien vu du tout, vous pourriez très bien renvoyer le même email, sans que cela passe pour du spam. En revanche, pour celles qui ont aperçu mon objet et les premières lignes de texte comment faire ? Si elles ne l’ont pas ouvert c’est soit par manque de temps, soit que le titre ne leur plaisait pas. Alors changer votre titre et le début de votre email.

Le contenu interne peut rester similairement le même puisqu’elles n’ont pas ouvert votre email précédent.

Donc voici ce que je vous recommande pour augmenter vos taux d’ouverture. Vous allez dans les statistiques du mail en question. Puis, vous sélectionnez l’ensemble des personnes qui n’ont pas ouvert votre mail. Vous changez le titre et l’introduction de votre email. Et vous renvoyez au 62%, pour reprendre mon exemple, le nouvel email.

Normalement, vous devriez de nouveau obtenir un taux d’ouverture de 30% sur votre base des 62%. Ce que vous fait environ 20% d’ouverture supplémentaire sur votre liste entière, grâce à cette méthode. Donc en cumulant les 2 envois, vous pouvez facilement dépasser les 50% d’ouverture sur votre email ou votre newsletter. Bien sûr, c’est à reproduire autant de fois que vous voulez, tant que l’utilisateur ne se rend pas compte que les emails sont similaires.

Attention tout de même, je vous recommande d’attendre quelques jours entre chaque envoi d’email. J’ai remarqué que si le jour 1 vous obtenez 20% d’ouverture, le jour suivant, vous aurez 1/3 de ces 20% d’ouverture supplémentaire. Soit un total de 26,66% à la fin du jour 2. Et ceux jusqu’au jour 3, où vous devriez atteindre les 30%. Donc attendez au moins 4 jours pour renvoyer un autre email.

Hacker l’objet de son email pour forcer l’ouverture

Dans cette deuxième technique de growth hacking d’emailing, intéressons-nous à l’objet de vos emails. Une fois que vous vous êtes assuré de ne pas tomber en spam, et d’avoir un bon taux de délivrabilité, c’est lui qui influencera le ROI de votre mailing. Si l’objet est bon et accrocheur, les utilisateurs cliqueront, s’il ne leur convient pas, ils n’iront pas cherchez plus loin. Donc quel que soit le contenu de votre mailing, si votre titre ne force pas l’ouverture, il sera bon à jeter.

Voilà donc tous l’intérêt d’avoir un bon titre. Dans ce hack, je ne vais pas vous dire qu’il faut utiliser des chiffres, des émojis ou certains mots magiques comme « découvrir », « solution », « résultats », concours » … Mais plutôt qu’utiliser un petit terme qui se glisse automatiquement dans vos emails à tous en général.

Je parle bien évidemment du « RE : » qui apparaît lorsque vous répondez à un email. Celui-ci renforce l’aspect conversation et échange que vous instaurez grâce à une stratégie d’email marketing. Et en plus, il nous donne envie d’ouvrir l’email car soucis de cohérence.

Avec ce hack, l’utilisateur aura l’impression de recevoir un email important, qui fait référence à un précédent.

growth hacking pour stratégie email marketing

Mais attention, comme pour tout growth hack, il y a une limite d’utilisation et des précautions à prendre. Si vous utilisez pour tous vos emails cette méthode, vous passerez pour un spammeur, et elle perdra en efficacité. Donc pour faire en sorte d’être logique dans votre démarche, je vous recommande de vraiment jouer le jeu du mail « réponse » ou « complémentaire » à un précédent. De cette manière, vous évitez la possibilité que vos lecteurs interprètent mal l’objet de votre mail : c’est donc du growth hacking positif !

Utiliser un autre email pour permettre l’ouverture du précédent

Bon, nous avons vu comment forcer l’ouverture d’un email, et si maintenant, je vous donnais un hack qui se place dans l’introduction de votre email. Vous l’aurez compris, cet article vous donne 4 méthodes différentes sur le growth hacking. Mais ces techniques peuvent être utilisées en synergie, pour encore plus de résultats.

La méthode est la suivante : insérer un extrait de son email précédent dans l’introduction de son email suivant. Lorsque l’on met en place une stratégie d’email marketing, nous avons souvent tendance à isoler chaque email et ne pas créer de lien. C’est normal, ils sont envoyés au fil du temps et finissent entassés sous d’autres emails et promotions.

Cependant, si vous attendez moins d’une semaine entre vos 2 mailings, votre lecteur pourra facilement retrouver le précédent. J’ai eu cette idée en m’inspirant de ce que je mets en place dans mes articles de blog. Je crée des liens logiques entre toutes mes pages pour avoir un meilleur référencement, mais aussi pour que les utilisateurs naviguent entre chaque contenu que je leur offre.

Créez par exemple une petite intro en italique qui montre bien que c’est indépendant du mail actuel. Ou alors faites une allusion dans le corps même de l’introduction, mais cela vous demandera un peu de réflexion.

Ainsi vous vous assurez de booster votre taux d’ouverture sur le mail précédent. Cela s’applique très bien pour une campagne de mail en automation (mails envoyés automatiquement). Car dans la plupart des cas, vos emails suivent une suite logique.

Encore une fois, maintenant que vous avez compris la technique, j’aimerais vous faire un petit « disclaimer » sur l’utilisation de ce hack. La méthode inverse, peut aussi être appliquée mais est nettement moins efficace. Il s’agit donc de mettre en fin de votre email numéro 1, un teaser du suivant que vous avez peut-être déjà préparé. Néanmoins, le temps que votre deuxième email soit envoyé, 90% des personnes auront déjà oublié votre teaser. Alors qu’avec la méthode initiale, ils pourront directement aller voir leur boîte mail et retrouver votre email. Cela ne vous coute quand même rien d’essayer.

Misez tout sur le premier email !

Après une inscription à votre newsletter ou pour recevoir un cadeau que vous lui avez promis, il y a de grandes chances que l’utilisateur aille consulter sa boîte mail. Les emails envoyés suite à une inscription individuelle de l’utilisateur sont appelés : emails transactionnels.

Sur ce type d’email, vous pouvez facilement atteindre des taux d’ouvertures de plus de 40%. Voici ce qu’en dit un article de SendinBlue sur les chiffres de l’email marketing publié en octobre 2017.

Cet email est donc la clé qui peut vous permettre de convertir directement certains prospects en clients. Proposez-leur une offre qu’ils ne pourront pas refuser. Pour cela, indiquer par exemple une réduction ou des produits et services complémentaires à une offre initiale. Insérez un chronomètre dans le corps de votre mail si votre logiciel vous offre cette fonction, ou utiliser en un en format HTML. Enfin, faites-en sorte que le design de votre email transactionnel soit soigné et personnalisé pour la personne en question. Rendez votre offre unique, et spécialement réservé à son inscription !

growth hacking email marketing timer 

Si vous n’avez pas envie de paraître trop commerciale, vous avez d’autres objectifs qui peuvent être appliqués à un email transactionnel.

Vous pouvez par exemple demander à la personne qu’elle vous ajoute à son carnet d’adresses. De cette manière, vous vous assuré d’avoir une délivrabilité de presque 100% avec elle, et de tomber dans la boîte mail principale.

Vous pouvez aussi lui demander de vous ajouter en favoris.

Enfin, si vous offrez un cadeau, proposez-lui de transférer votre email à 2 amis à elles. Certes vous n’aurez pas leurs mails pour le moment, mais vous vous ferez connaître par recommandation, auprès de nouvelles personnes.

 

BONUS : Les émojis dans un mailing, bonne idée ?

Comme je vous l’ai indiqué dans l’introduction, pour moi, dès qu’une méthode se démocratise et devient connue de tous, je ne la place plus dans la catégorie « hack ». Mais ce n’est pas pour autant qu’elle ne fonctionne plus. La technique des émojis a été beaucoup utilisée entre 2010 et 2015. Mais est-ce vraiment une stratégie toujours fiable ou joue-t-elle en votre défaveur ?

J’ai eu l’occasion de tester personnellement sur mon premier blog l’impact d’email avec et sans émojis. Pour moi, pas de différence notable. Mais ma méthode consistée à toujours utiliser le même pour créer une sorte de « charte », et faire en sorte que l’utilisateur reconnaisse que c’était moi.

Avec du recul, je me rends compte que ça ne sert pas à grand-chose étant donné que mon nom figure dans l’expéditeur du mail. Si je n’ai pas vraiment perçu d’impact lorsque j’ai arrêté d’en utiliser, certaines études montrent qu’ils pourraient être négatif pour vous.

Voici un rapport sous forme d’infographie réalisée par MailJet sur plus de 15.000 personnes à travers 4 pays. Même si l’on remarque que les taux d’ouverture en France sont supérieurs aux autres pays, l’utilisation d’émojis les fait baisser.

Infographie-Mailjet_Etude-Emojis growth hacking email marketing 

Par conséquent, ce que je vous invite à faire, c’est un test A/B sur votre propre audience. Changez uniquement le titre et insérez-lui ou non un émojis. Réalisez l’étude sur environ 5 mails et comparez les résultats. C’est le seul moyen de voir quels sont vraiment les impacts pour votre business.

 

 

En conclusion :

Vous êtes désormais un growth hacker, félicitations ! En tout cas, vous avez la connaissance de certaines techniques de growth hack. Il ne vous reste plus qu’à les appliquer dans votre stratégie d’email marketing, et d’en tirer tous les bénéfices.

Le growth hacking est selon moi l’outil le plus efficace lorsque l’on est entrepreneur ou gérant d’une petite entreprise. Même si cela ne veut pas dire que les grosses structures en tirent des bénéfices moindres, bien au contraire. Si vous augmentez votre taux de capture de 1%, sur un site qui possède 100.000 visiteurs par mois, les résultats seront bien plus impactant que sur un petit site de 2.000 visiteurs par mois. Mais pour une petite structure, les outils avec un budget très faible voire inexistant sont rares, surtout s’ils rapportent beaucoup au bout du compte.

Mais le growth hacking est avant tout un état d’esprit dans lequel vous devez vous plonger. Toujours chercher l’optimisation qui vous permettra de booster votre business. L’action, souvent à la limite de l’illégal, qui vous offrira des résultats concrets. Imaginez, innovez, et soyez créatif, tout en ayant un regard différent sur votre structure et son fonctionnement. Et c’est ainsi, qu’avec un air ébahi, que vous allez trouver de nouvelle. Vous savez, cette expression du visage qui traduit le fait que l’on vient de trouver l’idée du siècle ^^

Enfin, il est aussi important pour vous de connaître les techniques d’email marketing qui fonctionnent sans pour autant être des hacks. Voici donc un guide complet que je vous recommande pour réussir à développer sa mailing list.

Merci pour votre lecture et a tout de suite sur un autre article !

William Moreau

William Moreau

Fondateur de Web Solution

Je suis prestataire de service en marketing digital et formateur spĂ©cialisĂ© dans la crĂ©ation et dĂ©veloppement de sites web pour les entreprise. J’aide au quotidien des TPE, entrepreneurs et PME Ă  prendre en main la partie digitale de leur entreprise. J’aime le travail bien fait, mais par dessus tous les rĂ©sultats concrets !

William Moreau

Bonjour, moi c’est William

Bienvenue sur mon blog ! C’est ici que je partage toutes les semaines des techniques marketing sous forme d’actions Ă  mettre en place, dans votre business.

Vous voulez recevoir de l'aide ?

J’accompagne de nombreuses entreprises à développer leur activité sur Internet ou à gagner en visibilité. Je pourrais faire pareil avec votre structure !
getreponse

Pin It on Pinterest