SĂ©lectionner une page

Comment faire une bonne newsletter

faire une bonne newsletter sujet

Réussir sa newsletter est presque l’enjeu final d’une stratégie d’emailing. Vous avez dans un premier temps réussi à attirer des utilisateurs sur votre site internet ou dans votre boutique. Ensuite, vous avez obtenu leurs données ainsi qu’un consentement pour leur envoyer régulièrement votre newsletter. Mais malheureusement, beaucoup d’entreprises n’arrivent pas à conclure leur stratégie, parce qu’elles n’ont pas des newsletters qui donnent envie d’être lues, voire même ouvertes.

L’étape la plus complexe d’une stratégie d’email marketing est bien de savoir faire une bonne newsletter. Car vous pouvez investir beaucoup de temps et capturer beaucoup d’emails, si vos taux d’ouverture sont extrêmement faibles, vos ventes le seront aussi.

Alors qu’en envoyant des newsletters de qualité et appréciées par votre audience, même si vous n’avez pas beaucoup d’emails dans votre liste, c’est la garantie de faire des ventes par la suite.

Voici donc dans cet article un plan en 8 étapes pour réussir vos envois de newsletter. Je vais vous expliquer comment optimiser les 8 critères qui sont les plus importants à mes yeux, au sein d’une newsletter.

 

Le nom d’expéditeur de votre newsletter

La première chose que votre lecteur verra lors de l’envoi de votre newsletter, avant même le titre de l’email, c’est le nom d’expéditeur. Vous pouvez le paramétrer au même moment que l’ajout d’une nouvelle adresse mail dans votre outil d’emailing.

Pour faire en sorte de rester dans un contexte chaleureux et de créer un lien entre le client et vous, éviter d’entrer le nom de votre entreprise. Ajoutez plutôt un nom et un prénom qui humaniseront la relation. Si vous le souhaitez, vous pouvez entrer votre propre identité. Sinon, si vous êtes le dirigeant d’une très grande entreprise, inventez un nom.

Voici un exemple d’un email que j’ai reçu par l’équipe de SEMSRUSH. Je reçois un mail de confirmation de mon inscription contenant une personne qui se présente à moi et qui sera mon interlocuteur lors des prochains emails.

Faire une bonne newsletter expéditeur

En appliquant cette technique, à chaque envoi d’une newsletter, vos lecteurs identifieront en un instant qu’elle vient de vous. Par la suite, si vous appliquez mes conseils suivants, vous créerez en eux un sentiment de joie lors de la réception de l’email. Ils sauront par avance que la newsletter contiendra de la valeur ajoutée forte. Peut-être une histoire. Ou alors un ton humoristique.

 

Avoir un objet accrocheur, clair et personnalisé

Le deuxième levier pour réussir votre newsletter c’est d’avoir un titre ou un objet qui respecte 3 critères principaux. L’objet du mail doit être à la fois accrocheur, clair et personnalisé en fonction de la personne qui reçoit la newsletter.

Il faut que vous sachiez que plus de 50% des emails sont ouverts sur un smartphone. Sauf que sur un smartphone, seuls les premiers mots sont visibles et sont suivis de « … » si le titre est un peu long. L’objectif est donc d’être direct et que le thème de votre newsletter soit contenu dans les 5 premiers mots. Vous pouvez aussi mettre entre crochets le sujet de votre newsletter par exemple : {VIDÉO} – {INFOGRAPHIE} – {MISE A JOUR} – {HISTOIRE} – {BLACK FRIDAY} …

En plus d’avoir un titre intuitif, il vous faut aussi savoir piquer la curiosité de vos lecteurs pour qu’ils aient envie d’ouvrir votre newsletter. Pour cela, je vous recommande d’insérer des chiffres sans les détailler. Si vous recevez une newsletter avec comme titre « {CHIFFRE 2019} 58% des utilisateurs en sont accros ». Vous pouvez aussi indiquer 4 méthodes pour… les lecteurs voudront les découvrir et ainsi ouvriront votre email.

Et dans un dernier temps, vous devez faire en sorte que la personne qui ouvre votre email considéré qu’il a était envoyé spécialement pour elle. Pour cela, vous avez des balises prénom ou nom qui peuvent être insérées dans votre newsletter. En fonction des données que vous avez sur vos clients, faites-en sorte de personnaliser l’email.

C’est vraiment la nouveauté qui vous permettra de vous démarquer de tous les autres emails que peuvent recevoir vos clients. Et même si beaucoup sauront que c’est une balise et que vous envoyez votre newsletter à des centaines de personnes, c’est toujours plaisant de voir son nom dans un courriel.

Voici un autre exemple de newsletter personnalisée en fonction de mes anciens achats et de nom et prénom.

comment faire une bonne newsletter personnalisée

 

Le format d’une bonne newsletter

Ça y est, le client a pris sa décision, il vient d’ouvrir votre email. Vous pouvez considérer que votre titre et votre nom d’expéditeur sont optimisés si vous atteignez plus de 30% d’ouverture sur votre newsletter. Mais attention, cela dépend aussi de l’horaire et du jour d’envois de votre email. Mais, si ces deux autres paramètres sont réglés de manière optimale, alors votre titre et votre nom d’expéditeur sont bons.

À partir de là, il faut maintenant que le format de votre newsletter soit appréciable pour une lecture plus ou moins rapide. Certaines personnes n’auront pas le temps de tout lire. D’autres verront votre newsletter sur un petit smartphone. Mais il faut que vous possédiez un format qui convient aussi bien à l’un qu’à l’autre.

En matière de fond, choisissez un fond uni couleur qui ne rentrera pas en conflit avec le texte. Si vous voulez rester dans l’esprit d’un email envoyé par un ami ou un proche, prenez un fond blanc et un texte noir. Personnellement, j’ai aussi décidé d’appliquer un fond gris très foncé avec un texte en blanc pour certaines de mes newsletters. Cela me permet d’avoir une charte graphique propre et donne un côté plus « noble » à ma newsletter.

Ce que je vous déconseille d’envoyer, ce sont les newsletters avec un format très commercial. Elles sont souvent réalisées avec des outils de montage photo, et donnent un rendu très visuel. Cependant, vous risquez de trop vous éloigner du modèle « amical » et « simple » qui pourrait se faire passer pour un email d’un proche ou d’un collègue de travail. Ce type de newsletter, possédant souvent une offre commerciale, est aussi très long à construire et vous demandera certaines compétences. Vous pouvez aussi le déléguer à une agence spécialisée ou un freelance indépendant. Mais étant donné la complexité et la personnalisation complète du montage, cela peut vite vous couter très cher.

 

Soignez l’introduction de son email

Toujours dans l’optique de suivre le comportement d’un lecteur type, la quatrième étape et la lecture du début de votre newsletter. Après l’ouverture, il regarde brièvement le format, puis, s’il accroche, commence sa lecture. Vous devez comprendre que l’important n’est pas que le lecteur lise de A à Z votre message, mais plus qu’il le comprenne.

Pour cela, vous pouvez commencer par une phrase qui l’interroge sur un problème qu’il rencontre.

« Vous aimeriez savoir comment acquérir plus de clients sans effort ? »

« Vous avez du mal à obtenir un taux d’ouverture de plus de 25% à vos emails ? »

Et par la suite, vous allez détailler votre solution. Pour être en accord avec le point précédent, introduisez vos arguments sous forme de point dans une liste à puces.

Une autre méthode qui peut être intéressante pour introduire votre newsletter, c’est de dire que vous allez raconter une histoire. D’ailleurs, nous verrons la suite de cette méthode dans le point suivant. En commençant votre newsletter avec les mots « je vais vous raconter… », vous allez déclencher une envie de savoir la suite chez votre lecteur. Nous aimons tous les histoires, car l’on nous en raconte depuis tout petit. Elles sont attractives, riches en rebondissements et faciles à comprendre.

Vous pouvez aussi faire en sorte que chacune de vos newsletters soient rédigées comme une histoire. Ainsi, vos lecteurs sauront dès qu’ils verront votre email qu’il s’agira d’une histoire. Pour aller encore plus loin, vous pouvez envoyer votre email le soir vers 21h. Comme ça, vos lecteurs pourront l’assimiler à une « lecture du soir » avant d’aller se coucher.

Dans le mĂŞme esprit, vous avez la newsletter de MindBodyGreen, qui vous envoie chaque matin du contenu inspirant pour vous motiver.

 

Le style d’écriture d’une newsletter réussie

Pour faire une bonne newsletter il faut aussi que l’on puisse facilement reconnaitre votre style d’écriture. Faites-en sorte d’adopter une ligne éditoriale qui vous est propre.

Comme j’ai commencé à vous le dire précédemment, vous pouvez jouer avec le storytelling. Cette technique de communication est extrêmement utilisée car elle est attractive et vous permet de raconter votre histoire à vos lecteurs. De cette manière, vous allez renforcer le lien entre vous et vos clients. Vous pouvez aussi créer un phénomène d’identification auprès de vos lecteurs en racontant une histoire qui aurait pu leur arriver. Si par la suite vous lui présenter un produit ou service qui a résolu votre problème, il cherchera à acheter le même.

Réaliser une bonne newsletter, c’est aussi créé un lien avec son lecteur, donc pourquoi ne pas lui écrire comme si vous écriviez à un ami ? Donnez-lui des conseils, ne faites pas de phrases trop complexes. Ajoutez de la ponctuation, des émoticons et tout ce qui pourrait se faire passer pour une conversation entre amis. Cela construira votre ligne éditoriale et aura comme autre avantage de renforcer le lien entre vous et votre futur client.

Enfin, faites-en sorte d’ajouter des mots en gras dans votre email. Cela permettra aux personnes qui n’ont pas le temps ou l’envie de tout lire de quand même comprendre le message. Attention cependant à rester modérer avec les mots en gras. C’est souvent utilisé par les spammeurs sur des mots comme : gratuit, cliquez ici, offre exceptionnelle, offert… Donc vous risquez de tomber dans la boîte promotion ou spam si vous en abusez.

Faites-en sorte que le texte soit aéré. Ajoutez des listes à puces, des numéros, des GIFS, des images ou mêmes des petites icones. Et c’est ainsi que vous obtiendrez une bonne newsletter, agréable à lire.

 

Ajouter un appel à l’action dans son mail

S’il y a bien une chose à ne pas oublier pour créer une newsletter efficace, c’est le CTA (Call to Action) : l’Appel à l’Action. Avant même de construire votre newsletter vous devez définir quel sera son objectif. Vous pouvez par exemple écrire une newsletter pour présenter votre nouvel article. Vous souhaitez donc que les lecteurs aillent par la suite consulter votre article et se retrouvent sur votre site.

Pour réaliser cet objectif, j’ai, grâce à mon expérience, appris que les boutons étaient beaucoup plus efficaces que les liens hypertextes. Les boutons sont plus gros, plus visuel et nous donnent envie de cliquer dessus. Même s’ils ne respectent pas l’idée que l’email provient d’un ami ou d’un collègue, qui lui insèrera plutôt un lien, ajoutez-en quand même.

Vous pouvez aussi parsemer tout au long de votre corps d’email, des liens ou des idées qui redirigeront vers votre objectif.

Voici un exemple d’un email d’Hootsuite visant à me faire rejoindre leur académie :

comment faire une bonne newsletter mailjet

 

La signature de sa newsletter

La signature de votre email doit comporter plusieurs éléments dont certains qui sont importants pour sa délivrabilité. La signature de vos emails, que ce soit pour des mails automatiques ou des newsletters, doivent absolument être personnalisés en fonction de votre objectif.

Personnellement, je fais en sorte que ma signature soit le plus sobre possible, avec très peu, voire pas du tout de liens cliquables. Pourquoi me direz-vous ? Simplement pour respecter l’objectif de ma newsletter. Je n’ai pas envie que mes lecteurs cliquent sur l’URL de ma page Instagram en signature, plutôt que sur mon offre commerciale, située plus haut.

Retenez bien une chose vis-à-vis des liens dans une newsletter : plus vous en insérez, plus vous diluez vos chances que le lecteur clique là où vous souhaitez qu’il clique. Si votre newsletter contient 1 seul lien, vous pouvez être sûr que les 5 ou 10%, de cliques seront sur ce lien. Si vous en insérez 3 ou 4, alors vous n’obtiendrez peut-être que 2 ou 3% sur votre lien important.

Ce que je vous recommande donc de faire, c’est de mentionner avec des icônes que vous êtes sur certains réseaux, sans ajouter les liens. Certains ajoutent également une vraie signature manuscrite sous la forme d’une image. Cela renforce le côté « email amical » de votre newsletter. Et enfin, vous pouvez indiquer les coordonnées que vous souhaitez sur vous et votre entreprise (nom, prénom, photo, adresse, téléphone, site web…)

Ce que je vous recommande de faire, c’est de vous créer ce pied de page sous la forme d’une image. Comme ça, vous éviterez les problèmes de mise en page en fonction de la taille de l’écran de votre lecteur. Avec une image, la dimension restera fixe et se sera plus simple pour vous à ajouter à chaque fois.

Et enfin, votre signature doit comporter un champ de désinscription que nous allons évoquer dans la partie suivante. Ce dernier est géré par votre logiciel d’emailing et extrêmement important. Il s’ajoutera en dessous de votre image de signature.

 

Optimiser la dérivabilité de sa newsletter

Nous voici donc au dernier point de cet article pour faire une bonne newsletter. Dans l’absolu, votre email est déjà parfait si vous avez respecté les points précédents. Cependant, il va tout de même falloir optimiser son envoie pour qu’ils atteignent la boîte mail principale de vos clients. On parle alors de délivrabilité. C’est le pourcentage de mail qui tombe dans la boîte de vos clients, sur la totalité des emails envoyés. En fonction des hébergeurs d’emails choisis par vos clients, votre newsletter peut rebondir sur un filtre, tomber dans les spams ou finir dans l’onglet publicité (Gmail).

La première optimisation à faire, est d’ajouter un champ de désinscription en bas de vos emails. Oui, je sais vous avez eu du mal à obtenir l’adresse mail de votre client et vous lui laisser la possibilité de se désinscrire en 1 clic… Mais si un lecteur ne veut plus recevoir vos emails, il trouvera forcément un moyen de se désinscrire. C’est un moyen très efficace pour diminuer son spam-score et améliorer sa délivrabilité.

Vous devez aussi faire en sorte que le poids de votre newsletter soit convenable. N’ajoutez pas d’images de trop hautes qualités, ou alors compressez-les. N’ajoutez pas non plus des tonnes de liens, qui pourraient être perçus comme un comportement de spammeur. Mais si vous avez lu ce que j’ai dit précédemment, votre newsletter ne doit posséder qu’un ou deux liens.

Enfin, faites-en sorte de segmenter vos listes d’emails pour envoyer vos newsletters aux personnes les plus intéressées. Avec ce type de stratégie, vous vous assurez d’avoir de forts taux d’ouverture et de clics, ce qui enverra un message positif à votre logiciel d’emailing.

 

 

En conclusion :

Voici les 8 actions que vous pouvez mettre en place pour réussir à faire une bonne newsletter. De cette manière, vous allez optimiser l’envoi, la lecture et l’objectif de votre newsletter. Gardez également à l’esprit que l’innovation est une notion importante dans l’emailing. Les tendances actuelles sont dans l’utilisation d’infographies, d’emails personnalisés, et de laisser la parole aux clients. Restez au contact des nouveautés, car c’est un secteur qui évolue beaucoup. Prochainement, le développement de l’Intelligence Artificielle (IA) va surement ouvrir de nouveaux horizons pour l’email marketing.

Vous avez également la possibilité de vous abonner à ma newsletter pour recevoir régulièrement les nouveautés de l’emailing. Vous aurez aussi accès à ma bibliothèque de ressources privées, d’ebooks gratuits, et de vidéos. Je vous offrirai aussi les résultats de mes tests et des analyses complètes.

Merci pour votre lecture, a tout de suite sur un prochain article !

 

 

Infographie rĂ©sumĂ© de l’article : Faire une bonne newsletter en 8 Ă©tapes

Faire une bonne newsletter

William Moreau

William Moreau

Fondateur de Web Solution

Je suis prestataire de service en marketing digital et formateur spĂ©cialisĂ© dans la crĂ©ation et dĂ©veloppement de sites web pour les entreprise. J’aide au quotidien des TPE, entrepreneurs et PME Ă  prendre en main la partie digitale de leur entreprise. J’aime le travail bien fait, mais par dessus tous les rĂ©sultats concrets !

William Moreau

Bonjour, moi c’est William

Bienvenue sur mon blog ! C’est ici que je partage toutes les semaines des techniques marketing sous forme d’actions Ă  mettre en place, dans votre business.

Vous voulez recevoir de l'aide ?

J’accompagne de nombreuses entreprises à développer leur activité sur Internet ou à gagner en visibilité. Je pourrais faire pareil avec votre structure !
getreponse

Pin It on Pinterest